Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Archives

2009-12-17T20:43:00+01:00

LA SEMAINE EN PLANETE

Publié par Marge


Voici une autre façon d'énumérer les sept jours de la semaine de manière poétique et inhabituelle :

LUNDI devient LUNE                        
    MARDI devient MARS
         MERCREDI devient MERCURE                               
            JEUDI devient JUPITER
                VENDREDI devient VENUS
                   
SAMEDI devient SATURNE
                         DIMANCHE-SUNDAY devient SOLEIL;

Voilà ce que mon héritier N°1 m"a appris et ceci il l'a appris lui-même en lisant le livre suivant


Dernières nouvelles des planètes écrit par Charles FRANKEL, éditeur SEUIL collection

Belle idée cadeau pour Noêl *******
                                                                   
  Margegif blog noel

Voir les commentaires

2009-12-16T11:49:00+01:00

DERNIER JOUR A LA MARTINIQUE

Publié par Marge

                                13122009085                                            

Lundi dernier jour à la Martinique; Tristesse de devoir repartir et quitter notre héritier N°1 pour de longs mois. Ce matin nous partons faire un grand tour de presque deux heures en palmes jusqu'à la pointe de Morne Champagne. Décors marins magnifiques et variés.

Cavités où se cachent de multiples espèces de poissons. Nous allons tomber nez à nez avec tout un banc de petits calamars de tailles différentes aux beaux yeux bleus qui vont nous observer sans bouger pendant un long instant à seulement quelques centimètres de distance. Etrange sensation de communication et de curiosité mutuelle à se regarder dans les yeux.
Nous croiserons beaucoup d'espèces qui auront cette attitude de curiosité envers nous.

Puis nous allons nager dans un véritable flux de bébés méduses translucides à peine visibles il y en a certainement des centaines. Toujours beaucoup de poissons colorés de toute taille, des éponges très grandes en forme de jarre, des gorgones et coraux de plusieurs couleurs. Beaucoup de poissons trompettes assez longs se tenant à la verticale.

Nous ferons demi-tour à la pointe, il y a beaucoup d'eau et je n'aime pas ne plus voir le fond qui devient bleu fonçé. Au retour côté opposé nous découvrons une tortue marine de belle taille posée sur le fond de sable blanc à proximité d'un herbier. Nous pourrons nager derrière elle quelques instants seulement car la demoiselle prend le large à grande vitesse et nous n'allons pas assez vite pour la suivre.

Puis nous terminerons notre longue ballade en dessous du ponton à bateaux, où personne ne songe à observer les piliers qui sont peuplés de diverses espèces. Nous retrouvons notre seul petit hypocampe toujours arrimé au même pilier, puis retournerons tranquillement à notre point de départ. Lorsque nous sortons de l'eau il se remet à pleuvoir.

Dernier repas à la location, les valises ont été bouclées au lever ce matin. Dernière baignade jusqu'à 14h00, puis au revoir aux voisins Martiniquais et Métro. Au moment de partir le temps se déchaine, nous roulons sous une pluie battante pour le Lamentin où nous devons rendre la voiture.

Il est 15H00, enregistrement des bagages, un dernier verre exotique au bar extérieur, puis le moment tant redouté arrive : la séparation.
Nous allons en salle d'embarquement il est 16H00 , les adieux avec héritier N°1 ont été très émouvants, nous avons été tellement heureux pendant ces deux semaines passées ensemble. Et nous savons qu'il faudra patienter longtemps pour se retrouver.

L'avion décollera avec trois quarts d'heure de retard, dommage nous aurions pu profiter plus longtemps de notre héritier.
                                                                                                                    
Voilà le rêve prend fin, retour à la réalité, il faut reprendre le travail. Seule consolation retrouver nos autres enfants et toute notre ménagerie et puis il va me falloir préparer Noêl !
                                                          
Retour en Martinique dans un an si tout va bien...

Marge
 

Voir les commentaires

2009-12-14T15:36:00+01:00

AU REVOIR LES POISSONS

Publié par Marge

                                                      
                                                            DSC00204.jpg

Fin de la deuxième semaine de vacances. La lessiveuse reprend son cycle maxi et chaque soir, chaque nuit, chaque matin, beaucoup de vent et de pluie. La journée répit, on peut nager et profiter du soleil. Les plongées-bouteille se terminent pour mes zhommes et nous clôturons par un joyeux repas commun avec FILIPO et d'autres plongeurs vendredi soir au ROI DU BALAOU. Soirée un peu arrosée qui m'a permis de vaincre en partie une de mes phobies. J'ai pu toucher une mygale morte sans tomber moi-même raide morte chose impensable il y a encore quelques jours! Je soupçonne l'alcool d'y être pour quelque chose, il va falloir que je remette ça à jeun pour être sûre de mon exploit.


Plus de randonnée prévue ces derniers jours les sentiers sont trop glissants et je préfère ne pas rentrer façon puzzle. Donc nous consacrons ces dernières journées à dire au revoir aux poissons en leur serrant la nageoire. Pour ma part j'ai un gros faible pour le très mignon POISSON COFFRE que je trouve particulièrement craquant avec sa bouille rigolote et sa forme de petit porte-monnaie à l'ancienne très drôle. Il met sa bouche en cul de poule et quand on le tient dans la main on a envie de l'embrasser.


Les POISSONS ANGE dont l'ANGE ROYAL d'un bleu féérique, les charmantes DEMOISELLES, les POISSONS PERROQUETS, les VANILLE-FRAISE, les OURSINS de plusieurs sortes : blancs, diadème aux longues épines, les noirs, les crayons, oursins verts et ceux de sable, les POULPES les CALAMARS les MINI-LANGOUSTE le joli HYPOCAMPE les DIODONS qui sont des poissons ballon avec épines, les HOLACANTHUS (poissons ballon sans épine) les ETOILES de MER, les CRINOÏDES de la famille des ETOILES, les CONCOMBRES DE MER (HOLOTURIES), les BALAOUS, les LABRES, les GYRELLES, le bébé MEDUSE de la taille d'un bouchon, une sorte de petit serpent dont j'ignore le nom, les CORAUX, les EPONGES, les GORGONES, les MOULES GEANTES, et le joli petit PELICAN;


Repas langoustes et balaous à midi au resto chez Evelyne avec notre héritier n°1 que nous quitterons demain lundi après-midi...Mais ça c'est une autre histoire.


Marge                       

Voir les commentaires

2009-12-10T15:22:00+01:00

DU HAUT DE MORNE CHAMPAGNE

Publié par Marge

                                            GRANDE ANSE D'ARLET VUE DE MORNE CHAMPAGNE
                                                             03122009035
                                                                                 Marge en vacances

Voir les commentaires

2009-12-10T14:04:00+01:00

COEUR BOULIKI ET JARDINS DE BALATA

Publié par Marge
                     

Hier mercredi, journée marche dans la forêt dans le Nord de l'île au dessus 

de Saint-Joseph, à Coeur Bouliki. Nous avons pris un chemin très très boueux pour longer la rivière, puis nous nous sommes longuement baignés dans cette eau claire fraîche limpide où nous avons pu regarder au masque divers poissons et crevettes.


Journée verdure rafraîchissante, nous nous sommes aérés en hauteur et noyés dans la multitude des arbres et plantes tropicales. Très belle végétation luxuriante, cependant nous n'avons pas fait la rencontre de Matoutou Falaise les grosses mygales locales, ni de serpent pourtant là où nous étions il y en avait, mais chacun est resté caché.


Après cette ballade, nous avons été visiter les Jardins de Balata. Beaucoup d' arbres étonnants par leurs formes, leur taille, et leurs particularités, des fougères géantes, des plantes qui poussent sur des arbres vivants ou morts, et bien sur des fleurs tropicales, mais malheureusement pas beaucoup ce n'est pas encore la pleine saison.


Voilà pour hier, aujourd'hui temps très changeant avec grosses rafales de vent intempestives, il fait un peu moins chaud mais le soleil est présent et les pluies soudaines sont de courte durée.

Marge

Voir les commentaires

2009-12-08T14:19:00+01:00

LA BOUFIOLE DE GRANSE ANSE D'ARLET

Publié par Marge

                                                              
 L'endive métropolitaine que j'étais la semaine dernière, s'est muée en boufiole géante, mets préféré des moustiques locaux. Le maudit produit anti-moustique acheté avant mon départ se révèle d' une incroyable inefficacité. De plus je finis par me demander si les sales bestioles ne sont pas pourvues de dents pointues et venimeuses, quand je constate l'état de boucherie épidermique de ma peau ravagée.
                                                                 moustique 002
Bah aujourd'hui je comate à cause des médocs et le temps est délirant depuis ce matin. Les zhommes de ma vie sont partis en plongée bouteille avec le sympathique patron Filipo du club Abyss plongée situé juste derrière la loc.
                                                                                                                                                                        
 Notre jeune pêcheur et voisin Grégory, qui va en mer chaque matin de très bonne heure et rentre en fin d'après-midi, nous a vendu de l'Espadon hier soir et aujourd'hui il a remmené deux énormes thons, pêchés de façon ancestrale et pour le moins dangereuse remontés à la main, car pour lui ni filet, ni canne et une simple embarcation locale pour partir jusqu'à 20 kms des côtes. Certes ce n'est pas lui qui vide la mer avec sa technique à l'ancienne, mais il prend aussi beaucoup de risques même s'il lui arrive d'emmener deux collègues en plus.

Juste contre notre maison, nous avons un excellent petit restaurant local nommé chez Evelyne situé à même la plage, servant des accras, poissons et langoustes accompagnés de crudités et légumes locaux comme l'Igname la Cristophine la Banane plantain, les menus ne sont pas chers et le lieu est très bien tenu par deux jeunes Martiniquais dont le service n'a rien à envier à certains restos très chers de chez nous.
De plus outre le sérieux et la sympathie de cette famille, ils savent faire preuve de gestes commerciaux en offrant les accras ou le punch ou la liqueur, et même comme il nous est arrivé les trois à la fois. Les glaces et les punchs sont eux aussi excellents.
                                                                 
 Ce que j'adore acheter ici pour les repas, ce sont les énormes et délicieux Avocats géants, les Bananes et l'Ananas à faire cuire au rhum, le jambon de Noêl miaaam ! et les grosses briques de jus de fruits exotiques huuumm ! et les bonnes confitures d'ici aaaaahhhhh j'arrête. Aaahhhh les accras et la sauce chien... STOP ! 
                                                             
J'espère vous avoir donné envie de venir ici en vacances à la Martinique et pour la compagnie aérienne sachez qu'Air Caraîbes au tarif raisonnable offre un service plutôt sympathique, car le vol est long. Pour ma part j'apprécie le rhum avec friandises, le plateau repas bien garni et les jus de fruits à volonté. Et la télé avec films récents, jeux ou musiques au choix.

La boufiole géante vous a offert une page de pub d'ici, car lorsque quelque chose est bien, il faut le reconnaître et le faire savoir.

Le seul hic :

JE HAIS J'ABOMINE JE DETESTE J'EXECRE J'ABHORRE LES MOUSTIQUES !

Marge

Voir les commentaires

2009-12-05T14:00:00+01:00

VACANCES A GRANDE ANSE MARTINIQUE

Publié par Marge
 

                                                  

Déjà 6ème jour de glandouille qui commence. Je trempe souvent dans l'eau de mer bien chaude sans parvenir à rétrécir mais je parviens parfaitement bien à cuire.

Je me suis accessoirement transformée en champ de pustules qui démangent grâce à la joie que me manifeste des moustiques particulièrement aimants. Mais je ne donnerai pas ma place ici pour autant !

                                                                                           

J'ai fait deux randonnées à pied avec mon héritier N°1 et mon nezpoux. Une dans la mangrove côté presqu'île de la caravelle avec magnifique petit lagon presque désert en cadeau; j'ai ainsi pu me baigner en regardant les poissons nager au bord et me suis remise de mon épuisement dû à un grand manque d'entrainement sportif et à une consommation trop élevée de clopes. Bon il faut dire aussi que la chaleur ça vous en met un bon coup derrière les oreilles quand il faut se bouger.

 

                                                                                                      

 

J'affichais donc un teint radieux de schtroumph en colère dégoulinant de sueur et je crois bien avoir perdu un poumon sur le chemin. Aussi une fois le parcours bouclé, je me suis dépêchée d'enfumer le deuxième poumon qui me restait, oui je sais c'est con !

 

La deuxième marche s'est faite en partant de Morne Champagne à Grande Anse et nous a menés au bord de la falaise surplombant la mer. Très beau, calme et désert, puis nous sommes passés dans une sorte de clairière ressemblant à la savane, plutôt inattendu comme décor au milieu de la végétation environnante luxuriante.

                                                                                      

Evidemment côté bouffe nous avons cuisiné du poisson : petits thons et daurade attrapés par notre voisin Martiniquais pêcheur professionnel. Nous avons aussi adopté le temps des vacances tout les chats du quartier qui viennent chercher leurs tickets resto plusieurs fois par jour, et je crois bien que nous sommes les seuls à les nourrir.

 

                                                                                         

Le bruit des vagues m'appelle, je dois me baigner en toute urgence. Allez j'y vais mais c'est bien pour vous faire plaisir.

 

 

 

Marge                                           

 

 

 

Voir les commentaires

2009-12-03T19:52:00+01:00

MARTINIQUE TOUJOURS

Publié par Marge

 

LE TROU DU CUL AMBULANT AU MASCULIN


Ce matin je pars à l'extrêmité de cette jolie plage de Grande Anse. Personne en vue, il est moins de neuf heures il y a donc beaucoup d'espace libre. Je me pose, étale mes affaires et pars nager. Lorsque je reviens un couple et un enfant se sont installés juste à deux mètres devant moi.

L'enfant que je nommerai le morpion est turbulent.

La mère : "Pierre-Jean je t'en prie pose ce crabe il ne t'a rien fait ! Libère le !" 

 Pierre-Jean s'en fout. Il continue d'écrabouiller dans sa main le petit crabe des sables qui ne lui a rien fait. Le morpion commence à grimper les marches contre lesquelles je suis assise.

La mère : "Pierre-Jean descend immédiatement sinon je vais te punir."


Le morpion s'en fout toujours. Intervient le père avec le même ton style Neuilly sans plus de résultat.

Pierre-Jean semble un tantinet casser les couilles à ses parents. Ils finissent par s'éloigner au bord de l'eau puis reviennent.

 Le père : "Cet enfant ne s'exprime pas de manière concise."

La mère : "C'est exact."


Le père revenu juste devant moi me tourne le dos et faisant face à son épouse et à morpion pose son calbut mouillé en prenant soin de se plier jusqu'au sol me laissant voir en gros plan son postérieur au grand complet.
                            Il est si près de moi que je peux compter ses poils de cul.

                                                                     


Monsieur Neuilly de la Fourre Moi Là une fois relevé se tourne vers moi pour ramasser ses affaires et là je lui balance : "J'ai bien vu votre cul."

Après un court instant il me demande : "Ca vous dérange de l'avoir vu"?

 

"Oui je n'ai pas pour habitude de montrer le mien à tout le monde."


"Et bien ça me fait plaisir que ça vous dérange "!

Madame semble extrêmement gênée, morpion est muet;

Monsieur me salue d'un : "Au revoir Madaaaaame " et je lui réponds : "Au revoir Moooonnnsieur" tout en pensant casse-toi pauv'con.


MORALE DE CETTE HISTOIRE : C'est pas la peine d'avoir l'air d'avoir un balai en argent coincé dans le cul pour montrer ensuite à tout le monde qu'il n'y en pas.


 

Marge                                                                    l82dsw48

Voir les commentaires

2009-12-03T19:29:00+01:00

MARTINIQUE LES VACANCES SUITE

Publié par Marge
 

LE TROU DU CUL AMBULANT AU FEMININ


J'aime flâner dans cette mini rue piétonne de Grande Anse. De petits restaurants et bars de plage sont alignés d'un côté de celle-ci entremêlés d'habitations et de cabanes de pêcheurs,et de l'autre une petite bande de sable fin où poussent de jeunes cocotiers est parsemée de tables en bois et de parasols recouverts de feuilles de cocotiers, la petite bande de sable fin est frangé de mer bleutée;

Je m'assieds à l' une des tables à quelques mètres du sable, Je ne suis pas la seule flâneuse à admirer le décor, quand soudain en face de moi une femme d'âge mur faisant face à la mer et tournant le dos à la rue enlève son maillot mouillé laissant voir un postérieur flasque et blanc aux rêveurs n'ayant rien demandé. Elle se revêt avec lenteur, se retourne et s'en va.


Les Martiniquais ont raison de penser que si on leur montre un cul, ils peuvent s'en servir. Fin de l'histoire...


Marge                                                          bart19

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog